Résultats financiers du deuxième trimestre de l’exercice 2007, terminé le 30 septembre 2006

Bénéfice net de 58,3 millions de dollars, en hausse de 5,6 % pour le trimestre
Bénéfice net de 111,6 millions de dollars, en hausse de 2,0 % depuis le début de l’exercice financier

(Montréal, 7 novembre 2006) – Saputo inc. a dévoilé aujourd’hui ses résultats financiers pour le deuxième trimestre de l’exercice 2007 terminé le 30 septembre 2006.

- Le bénéfice net s’est chiffré à 58,3 millions de dollars (0,56 $ de base par action), une hausse de 3,1 millions de dollars comparativement aux 55,2 millions de dollars (0,52 $ de base par action) pour le même trimestre de l’exercice 2006.

- Les revenus consolidés pour le trimestre terminé le 30 septembre 2006 ont totalisé 994,1 millions de dollars, une baisse de 36,7 millions de dollars comparativement aux 1,031 milliard de dollars pour la période correspondante l’an dernier. Cette diminution est attribuable au secteur Produits laitiers américain, dont les revenus ont diminué de 66,5 millions de dollars par rapport à la même période l’an dernier, en raison d'un prix moyen du bloc1 par livre de fromage inférieur, de l’appréciation continue du dollar canadien et de la diminution des volumes de ventes. Les revenus du secteur Produits laitiers canadiens et autres ont grimpé de 29,3 millions de dollars comparativement à la même période l’an dernier. La hausse des prix de vente dans les activités canadiennes, qui cadre avec l’augmentation du coût de la matière première, le lait, l’accroissement du volume de ventes découlant des activités en Argentine, de même que l’inclusion des activités allemandes, acquises le 13 avril 2006, sont les principaux facteurs responsables de cette augmentation. Les revenus du secteur Produits d’épicerie ont légèrement augmenté de 0,7 million de dollars, en raison de l’inclusion de Boulangerie Rondeau inc. et de Biscuits Rondeau inc. (« Rondeau »), acquises le 28 juillet 2006, ce qui a été partiellement contrebalancée par la baisse des revenus générés par les accords de co-emballage pour la production de produits destinés au marché américain.

- Le BAIIA2 consolidé s’est établi à 106,8 millions de dollars, une augmentation de 5,3 millions de dollars comparativement aux 101,5 millions de dollars pour le trimestre correspondant de l’exercice 2006. L’augmentation d’environ 7 millions de dollars du BAIIA du secteur Produits laitiers canadien et autres a été contrebalancée par une diminution d’environ 2 millions de dollars du BAIIA du secteur Produits laitiers américain. Le BAIIA du secteur Produits d’épicerie a augmenté de 0,3 million de dollars par rapport au même trimestre l’an dernier.

- Le BAIIA du secteur Produits laitiers canadien et autres a totalisé 76,8 millions de dollars, une hausse de 10,2 % par rapport aux 69,7 millions de dollars de la même période l’exercice précédent. Cette augmentation est principalement attribuable aux économies liées aux mesures de rationalisation prises au cours des exercices précédents, à l’amélioration de l’efficience opérationnelle et aux synergies résultant de l’intégration des deux anciennes divisions Fromage et Lait. Au cours du premier trimestre de l’exercice 2007, le prix du marché des sous-produits a eu un effet positif d’environ 1 million de dollars sur le BAIIA. En Argentine, le BAIIA a continué à progresser de façon continue, bien qu’il ait été affecté négativement par l’appréciation du dollar canadien et par l’augmentation des coûts engagés relativement à la taxe à l’exportation. En août 2006, le gouvernement argentin a baissé les taux de la taxe à l’exportation pour les rapprocher des niveaux en vigueur avant l’augmentation de juillet 2005.

- Le BAIIA du secteur Produits laitiers américain s’est chiffré à 22,9 millions de dollars, soit une diminution de 2,1 millions de dollars ou 8,4 %, comparativement aux 25,0 millions de dollars de la même période l’an dernier. Cette diminution est imputable à un prix moyen du bloc par livre de fromage inférieur, à l’appréciation du dollar canadien, à l’augmentation continue du prix du carburant, des ingrédients et autres coûts. La relation entre le prix moyen du bloc par livre de fromage et le coût de la matière première, le lait, s’est légèrement améliorée par rapport à la même période l’an dernier. Les efforts déployés à l’égard de l’amélioration de l’efficience opérationnelle, l’augmentation des prix de vente et la diminution des frais liés à la manutention du lait ont contribué à l’augmentation d’environ 4 millions de dollars du BAIIA au cours du trimestre par rapport à la même période l’an dernier, malgré la fermeture de l’usine de Peru, en Indiana, et la diminution des volumes de ventes. La décision de réduire le prix du lait de catégorie 4b, annoncée en juillet dernier par le département californien des Aliments et de l’Agriculture (« CDFA »), est entrée en vigueur le 1er novembre 2006.

- Le BAIIA du secteur Produits d’épicerie s’est établi à 7,1 millions de dollars, en hausse de 0,3 million de dollars comparativement au même trimestre l’an passé, ce qui est principalement attribuable à la réduction des dépenses liées aux activités de marketing.

- Les flux de trésorerie provenant des activités d’exploitation avant la variation des éléments hors caisse du fonds de roulement ont totalisé 77,9 millions de dollars, une augmentation de 3,5 millions de dollars par rapport aux 74,4 millions de dollars de la même période l’an passé.

- Au cours du deuxième trimestre, la Société a utilisé 12,2 millions de dollars pour l’acquisition des activités de Rondeau, un fabricant et distributeur de tartes fraîches et de biscuits frais exerçant ses activités principalement au Québec, conclue le 28 juillet 2006. La Société a ajouté des immobilisations pour un montant de 24,1 millions de dollars au cours du trimestre. La Société a aussi émis des actions pour une contrepartie en espèces de 3,3 millions de dollars dans le cadre du régime d’options d’achat d’actions et a procédé au rachat d’actions, à des fins d’annulation, pour un montant de 8,5 millions de dollars dans le cadre du programme de rachat dans le cours normal.

Pour plus de détails sur les résultats du deuxième de l’exercice 2007 terminé le 30 septembre 2006, veuillez prendre connaissance du rapport trimestriel ci-joint, lequel fait partie intégrante du présent communiqué.

Dividendes
Le conseil d’administration a déclaré un dividende de 0,20 $ par action, payable le 22 décembre 2006 aux actionnaires inscrits le 11 décembre 2006. Ce dividende est lié au trimestre terminé le 30 septembre 2006.

Programme de rachat dans le cours normal
La Société a l’intention d’acheter, dans le cadre d’un programme de rachat dans le cours normal (le programme de rachat), à des fins d’annulation, certaines de ses actions ordinaires par le biais de la Bourse de Toronto à compter du 13 novembre 2006.

Aux termes du programme de rachat, la Société peut acheter à des fins d’annulation un maximum de 5 179 304 actions ordinaires, ce qui représente 5 % des 103 586 089 actions ordinaires émises et en circulation au 31 octobre 2006. Ces achats seront effectués en conformité avec la réglementation applicable au cours d’une période de 12 mois commençant le 13 novembre 2006 et se terminant le 12 novembre 2007. La Société n’achètera pas plus que 2 % de ses actions ordinaires émises et en circulation au cours de toute période de 30 jours. La contrepartie, laquelle sera en espèces, qui sera versée par la Société pour l’achat de toute action ordinaire en vertu du programme de rachat équivaudra à la valeur au marché des actions ordinaires au moment de l’acquisition. Au cours des douze derniers mois, dans le cadre d’un programme de rachat, la Société a racheté, à des fins d’annulation, 2 029 200 de ses actions ordinaires, le tout à un prix moyen de 34,9523 $ par action.

La Société est d’avis que l’achat de ses propres actions peut, selon les circonstances, représenter un investissement raisonnable des fonds disponibles.

Conférence téléphonique
Une conférence téléphonique afin de discuter des résultats du deuxième trimestre de l’exercice 2007 aura lieu le mardi 7 novembre 2006 à 14 h, heure de l’Est. Le numéro à composer afin de participer à cette conférence téléphonique est le 1 800 525 6384. Veuillez s’il vous plait signaler ce numéro cinq minutes avant le début de la conférence.

Pour écouter cet appel sur Internet, veuillez vous rendre à l’adresse suivante : http://events.onlinebroadcasting.com/saputo/110706/index.php?l=fr

Pour ceux qui ne pourront participer, un enregistrement de la conférence sera disponible pour écoute jusqu’à minuit le mardi 14 novembre 2006. Pour accéder à la transmission de l’enregistrement, veuillez signaler le 1 800 395 0403, code d’accès 9668277. La conférence sera archivée sur le site Internet de Saputo à l’adresse www.saputo.com.

La Société
Toujours de main de maître, Saputo transforme en réussite la passion et l’esprit d’initiative animant les 8 500 hommes et femmes qui se dévouent dans ses 46 usines réparties dans le monde entier. Combinant tradition et innovation, la Société produit, commercialise et distribue des produits de haute qualité sous des marques réputées telles que Saputo, Alexis de Portneuf, Armstrong, Baxter, Dairyland, De Lucia, Dragone, DuVillage de Warwick, Frigo, Kingsey, La Paulina, Nutrilait, Princesse, Ricrem, Sir Laurier d’Arthabaska, Stella, Treasure Cave, Big Daddy, HOP&GO!, Rondeau et Vachon. En tant que l’un des vingt plus importants transformateurs laitiers au monde, le plus important transformateur laitier du Canada, parmi les cinq plus importants producteurs de fromage aux États-Unis, le troisième transformateur laitier en importance de l’Argentine et le plus grand manufacturier de petits gâteaux au Canada, Saputo renouvelle chaque jour son engagement envers l’excellence et la croissance. Saputo inc. est une société ouverte dont les actions sont inscrites à la Bourse de Toronto sous le symbole SAP. Visitez-nous à l’adresse www.saputo.com.

1Le « prix moyen du bloc » correspond au prix moyen quotidien d’un bloc de fromage cheddar de 40 livres transigé sur la Chicago Mercantile Exchange (CME), utilisé comme prix de base du fromage.
2Mesure de calcul des résultats non conforme aux principes comptables généralement reconnus
La Société évalue son rendement financier sur la base de son BAIIA qui est défini comme étant le bénéfice avant intérêts, impôts sur les bénéfices et amortissement. Le BAIIA n’est pas une mesure de rendement définie par les principes comptables généralement reconnus du Canada et, conséquemment, peut ne pas être comparable aux mesures similaires présentées par d’autres sociétés.

- 30 -



Renseignements
Manon Goudreault
Directrice, Communications
(514) 328-3377


RAPPORT